Plan du site  
français  English
pixel

Blog du campus SUPINFO Troyes

Une appli très sympa développée par 2 étudiants amateurs de Ciné : Wooviz.

Pour l’occasion, nous avons reçu Jonathan SOTTAS, d’NRJ, venu interviewer Raphaël et Victor sur le campus.

NRJ Raphael

Jonathan SOTTAS – NRJ et Raphaël WILMES – Etudiant MSc1

 

Continuer à lire Wooviz – Application de recherche de films

Les objets connectés

Publié le 12 mai 2015 dans Actualités,Témoignages

objet connecte

L’Internet des objets (IDO) ou Internet of Things (IOT) représente l’expansion d’Internet à des choses/objets et à des lieux dans le monde physique. L’Internet des objets désigne le « mouvement de liaison » d’objets quotidiens ou de nouveaux objets à Internet.

Histoire des objets connectés (IOT / IDO)

Il faut tout d’abord connaître Rafi Haladjian. En effet, cet homme créé en juin 1994 le premier opérateur internet en France : FranceNet, cédé à British Telecom en 2001. Il se lance ensuite dans le monde de l’Internet Des Objets (IDO) et fonde la société Ozone, puis Violet qui a pour baseline « Let all things be connected ». Violet lancera le premier objet connecté : la lampe DAL en 2003.

Cette lampe wifi s’est vendue à une cinquantaine d’exemplaires à 790€ unité. La lampe est composée principalement de 9 LEDs qui s’illuminent de différentes couleurs en fonction des « événements ». Elle propose différents services comme la météo, la bourse, la pollution, des alertes google ou encore des « envois de messages de couleurs » par sms ou email.

Les objets connectés Aujourd’hui (IOT / IDO)

Dans le monde d’aujourd’hui, nous fonctionnons parfois sans même nous en rendre compte avec une multitude d’objets connectés. Et cela ne fait que commencer.

Des masques Neuro:On pour mieux dormir, aux vêtements connectés First V1sion, en passant par les montres connectées, une multitude d’objets du quotidien sont remis au goût du jour et deviennent innovants et connectés.

La demande est telle que le distributeur de produits culturels et technologiques Fnac vient d’inaugurer un nouveau concept de magasins entièrement dédiés aux objets connectés et à la téléphonie. Ce nouveau concept, baptisé « Fnac Connect », sera ensuite amené à être déployé sur d’autres magasins. La première boutique, d’une surface de 85 mètres carrés, s’est ouverte ce jeudi à Angoulême. Elle comprendra une centaine de références de produits connectés, comme des mini-drones ou des montres connectées, et de la téléphonie, ainsi que plusieurs accessoires dédiées à ces univers.

Zineb BOUZEKRI – Etudiante M.Sc.2

Continuer à lire Les objets connectés

Cyril GRANDJEAN a commencé son cursus SUPINFO en Première année à Troyes et a choisi de tenter le double diplôme SUPINFO / OXFORD BROOKES UNIVERSITY en 5ème année. Challenge gagnant ! Diplômes en poche, et auteur du livre Highcharts chez  Packt Publishing, il est maintenant consultant chez Supralog.

Cyril Grandjean

 - Cyril, comment as-tu choisi Supinfo?

J’ai choisi Supinfo pour plusieurs raisons. Tout d’abord, attiré par l’informatique dès le collège, je ne souhaitais pas faire deux années d’études préparatoires aux grandes écoles avant de commencer à étudier l’informatique. Les études courtes (BTS, Licence) offraient déjà un cursus trop spécialisé sur des domaines de l’informatique qui m’étaient encore inconnus. SUPINFO et son cursus informatique généraliste dès la première année, me paraissait le choix le plus adapté à ce que je recherchais.

Un autre point qui m’attirait beaucoup à SUPINFO était la possibilité d’aller à l’étranger. Je souhaitais profiter de cette opportunité avant de commencer la vie active. J’ai choisi Oxford Brookes University afin d’être en immersion totale au sein d’une université britannique dans une ville aussi prestigieuse qu’Oxford.

- Ton intégration a-t-elle été facile, tant au niveau de la langue que de la vie quotidienne?

Au début, cela n’a pas été simple car il a fallu trouver ses repères dans un pays qui a une langue et une culture différente. La première semaine, je me demandais si je ne m’étais pas un peu surestimé mais finalement, on se prend au jeu et cette contrainte s’est effacée au fil du temps.

- Y avait-il d’autres étudiants étrangers avec toi?

Il y avait beaucoup d’étudiants étrangers et c’est ce qui a rendu mon séjour très enrichissant sur le côté humain. Le fait de côtoyer des personnes de cultures et nationalités différentes m’a apporté une certaine ouverture d’esprit que je n’aurais pas forcément eu l’occasion d’obtenir si j’étais resté en France. De plus, Oxford Brookes étant une école polytechnique, j’ai eu la possibilité de rencontrer des personnes orientées vers d’autres domaines.

- Comment as-tu vécu le changement ?

Les conditions d’accueil à Oxford étaient excellentes. Tout était fait pour que les étudiants et en particulier les étudiants étrangers se sentent bien. C’était très appréciable. Les conditions de logement étaient très bonnes et on se sentait vraiment intégré dans un campus étudiant comme on pourrait le voir dans certains films américains. Je ne suis revenu qu’une seule fois en France, pour les vacances de Noël.

- Et ton niveau d’anglais ?

Avant de partir en Angleterre, j’avais un niveau d’anglais raisonnable avec un score au TOEIC de 780 points. Lors de mon séjour en Angleterre, j’ai essayé de sortir le plus possible avec des non francophones afin de pratiquer le plus possible mon anglais. Maintenant, je maîtrise parfaitement l’anglais et comme c’est la langue officielle dans la société où je travaille, je le pratique encore à l’écrit comme à l’oral que ce soit avec mes collègues ou nos clients.

- Que penses-tu de la valeur du double diplôme SUPINFO / Oxford Brookes University ?

Je dirais que le diplôme SUPINFO m’a apporté de bonnes bases dans de nombreuses technologies informatiques, ce qui me permet d’aborder certains problèmes informatiques d’une manière plus distante et globale. Ces qualités sont très appréciées dans le monde du travail. Enfin, Oxford Brookes m’a apporté une rigueur de travail à la britannique et bien sûr la reconnaissance de mon niveau d’anglais.

- Es-tu rentré en France? Quel est ton poste actuel ?

Je suis rentré en France et j’ai posté mon CV sur Monster. J’ai été contacté par plusieurs entreprises. J’ai fini par rejoindre la société AUSY dès la fin de mes études à Sophia Antipolis. J’ai travaillé en tant que consultant en mission pour la société AMADEUS. J’ai travaillé sur la création d’interfaces web de réservations pour des compagnies aériennes comme Lufthansa et Eva Air. Depuis février 2014, je travaille pour la société SUPRALOG en tant que consultant en mission pour la compagnie aérienne Air France. Je travaille actuellement au développement de la logique métier du site Air France et de leurs différentes applications mobiles.

- Tu as écrit un livre, peux-tu nous en parler ?

L’éditeur Packt Publishing m’avait contacté via mon site internet afin d’écrire un livre sur Highcharts, une bibliothèque web pour la création de graphiques que j’ai pu utiliser lors de mon stage chez DISTRAME. N’ayant jamais écrit de livres et devant écrire le livre en anglais en moins d’un mois en plus de mon boulot actuel, l’écriture du livre s’est révélé un gros challenge que j’ai réussi à concrétiser. Le livre est maintenant disponible en version ebook sur le site de l’éditeur ainsi qu’en version papier sur Amazon (https://www.packtpub.com/create-dynamic-customized-charts-instantly-using-highcharts/book).

- Après ces années passées à SUPINFO, et tes diverses expériences, quels souvenirs marquants gardes-tu de SUPINFO en général?

Des professeurs et des étudiants passionnés par l’informatique qui ont envie de faire partager leurs passions mais aussi des bons moments passés en dehors du cadre de l’école avec mes camarades de promotion.

Cyril GRANDJEAN. Diplômé SUPINFO Promotion 2012.

Continuer à lire Entretien avec Cyril GRANDJEAN, Promotion 2012 – Diplômé SUPINFO et OXFORD BROOKES UNIVERSITY – Actuellement consultant chez SUPRALOG pour AIR FRANCE.

bouton darty

Darty a fait sensation en offrant aux consommateurs une révolution en matière de service client. « Le bouton » permettra de contacter Darty pour avoir accès au SAV et autres services Darty sans avoir à téléphoner !

L’image paraît simpliste, mais c’est bien le pari de Darty ici, vous posez ce bouton sur le frigo, soit un carré de 7 cm sur 7 cm et en une pression Darty vous contacte en ayant la possibilité de vous diagnostiquer une panne sur l’appareil, ou de vous aider pour sa mise en service, ou son utilisation.

Là où Darty fait très fort, c’est qu’ils vous proposent de dépanner un appareil,  « même si celui-ci n’a pas été acheté chez Darty » pourvu que la marque soit référencée chez eux. Le bouton « physique » lancé par le distributeur coûte 25 € à l’achat, auxquels il faudra ajouter un abonnement de 2 € par mois, mais ce système existe aussi en version numérique à installer sur un Smartphone, une tablette ou un ordinateur. Ce dernier est gratuit : il « suffira » de s’acquitter des 2 € d’abonnement mensuel. Dans le cas du bouton physique, des piles alimentent sa batterie ; il faudra les changer environ tous les 2 ans.

Darty réalise le triple pari suivant :

– Capter la clientèle de ses concurrents ( bouton universel)

– S’installer dans les foyers

– Miser sur l’avenir et l’extension des objets connectés au sein de ces foyers

Ce bouton est donc une vraie révolution puisqu’il va à terme remplacer tout simplement le téléphone à votre service clients, vous appuierez sur le bouton, et ce service vous contactera directement en vous ayant préalablement identifié.  Finalement, ce bouton, c’est le premier pas vers la conciergerie permanente ! Une panne ? Un bouton. Il y a fort à parier que ce bouton va faire des émules… et peut-être alors le consommateur actuellement perdu parmi les numéros de téléphone à contacter, se trouvera être perdu au milieu de ses boutons à presser, sans compter les interférences !

http://www.lesnumeriques.com/objet-connecte/darty-lance-bouton-connecte-centre-appel-n34620.html

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2014/06/06/01007-20140606ARTFIG00332-avec-le-bouton-darty-invente-le-sav-connecte.php

Loïc DEMEULEMESTER – A.Sc.2

 

 

Continuer à lire Darty réinvente le service client via son « Bouton » ( de confiance ?)

La Sécurité Réseau – Article 3

Publié le 9 juillet 2014 dans Témoignages

Le Phishing

Dans ce troisième article sur la Sécurité Réseau, nous allons aborder un genre d’attaque très pernicieuse : le phishing.

Le but du phishing est très simple : faire croire à un utilisateur qu’il a besoin de communiquer des informations personnelles pour obtenir un prix, régler un problème, ou autre prétexte.

phishingLe phishing sous sa forme la plus simple se présente via un email. Le plus souvent, il sera au nom d’une banque, d’un magasin en ligne, ou autre autorité susceptible de vous demander de l’argent. Il établira un fait ridicule, par exemple que vous êtes à découvert de 50 000 euros. Il vous sera alors demandé de communiquer en réponse à ce mail vos coordonnées bancaires afin de régulariser votre situation, ou d’avoir les détails sur ce problème.

Bien sûr, il ne faut absolument pas faire ce qui vous est demandé dans ce genre d’emails. Ces emails ne proviennent pas de banques ou de magasins en ligne, qui ne vous demanderont jamais ce genre d’information par un moyen aussi peu sécurisé qu’un email. Ils proviennent de personnes malveillantes, qui cherchent simplement à vous soustraire des informations, pour ensuite commettre des actions frauduleuses.

La plupart de ces emails sont faciles à reconnaître : ils proviennent non pas du site officiel de la banque (par example yyy@ca-cb.fr pour le crédit agricole champagne bourgogne) mais de sites comme hotmail.fr ou yahoo.fr. De plus, la plupart de ces mails sont rédigés en anglais ou dans un français très approximatif. Ils sont donc très faciles à détecter. Attention néanmoins, les tentatives de phishing se font de plus en plus pointues et perfectionnées.

Une méthode plus poussée de phishing consiste à prendre la place d’un site internet de banque ou de magasin en ligne. Vous pouvez atterrir sur l’un de ces sites par inadvertance ou à cause d’un virus dans votre ordinateur, et saisir en toute confiance vos données personnelles, qui seront récupérées par la suite par des personnes malveillantes. Faites toujours attention à l’URL du site où vous vous trouvez avant d’entrer des informations sensibles.

Luc-Alexandre MAUCOURT – Etudiant M.Sc.1

Continuer à lire La Sécurité Réseau – Article 3

Tu seras Ingénieure ma fille!*

Publié le 22 mai 2014 dans Témoignages

Tu-seras-ingénieure-ma-fille

Dans le monde informatique, milieu traditionnellement décrit comme masculin, les femmes sont minoritairement représentées.

Pourtant elles sont très convoitées dans le secteur de l’informatique et du numérique. Elles sont même considérées comme étant de meilleurs managers !

Quelques chiffres :

En France, on compte seulement 11% d’étudiantes dans les écoles d’ingénieurs en informatique, et 20% en Licence professionnelle des Métiers de l’Informatique, et Traitement de l’Information et des Réseaux

Des initiatives sont mises en place

Ada Lovelace DayAda Lovelace Day  lancé par Suw Charman-Anderson. Il s’agit, par un hommage à Ada Lovelace, de faire reconnaître la place des femmes dans l’histoire et l’actualité de la discipline. Ada Lovelace (1815-1852) est considérée par les informaticiens comme la première programmeuse de l’histoire.

Systers, actif depuis 1987, est un forum regroupant les informaticiennes impliquées dans les aspects techniques de l’informatique, leur permettant de s’entraider. Il compte 4000 membres, de tous âges et tous niveaux.

On trouve désormais des groupes féminins dans les principaux projets libres. Debian women cherche à équilibrer et diversifier le projet Debian en contactant les femmes intéressées et en les encourageant à s’y impliquer davantage. On retrouve aussi PyLadiesFedora women ou encore KDE women.

*Des campagnes de sensibilisation sont mises en place telles que « Tu seras ingénieure ma fille », créées par les associations « Elles bougent » et Pascaline. (affiche ci-dessus)

Quelques exemples !

Grace HopperGrace Hopper est à l’origine de la création du premier ordinateur électronique, l’UNIVAC en 1946

Marjorie Scardino a été membre entre 2001 et 2013 du conseil d’administration de Nokia et occupe aujourd’hui un poste au sein du conseil d’administration de Twitter.Marjorie Scardino

Sheryl SandbergSheryl Sandberg, directrice des opérations chez Facebook.

 

Marissa MayerMarissa Mayer, PDG de Yahoo après 13 ans chez Google, où elle était vice-présidente responsable des services de cartographie et de géolocalisation.

 

Zineb BOUZEKRI – Etudiante en 4ème année

 

 

Continuer à lire Tu seras Ingénieure ma fille!*

diversité connaissance

Vous êtes passionné d’informatique, en cette période de choix d’orientation, vous trouverez ci dessous un récapitulatif des débouchés envisageables : 

L’informatique et les systèmes d’information ont, de nos jours,  une place vaste et considérable au sein d’entreprises de toutes tailles et dans tous les domaines. En fonction des préférences de chacun, il est possible de s’épanouir et de trouver sa voie dans le milieu informatique.

L’ensemble des métiers relatif à un parcours informatique peut être organisé en 7 grandes familles :

1. Pilotage, organisation et gestion des évolutions du système d’information (SI): cohérence organisationnelle et fonctionnelle

Si la gestion des SI est votre centre d’intérêt, vous pourrez être consultant en système d’information, gestionnaire d’application ou encore chargé d’affaires internes.

2. Management de projet

SUPINFO vous donne les moyens de devenir chef de projet et, pourquoi pas plus tard, directeur de projets informatiques. Dès la 1ère année, vous suivrez des cours de management et de gestion de projets.

3. Cycle de vie des applications

Ces métiers correspondent à des personnes qui aiment le développement informatique, des personnes rigoureuses et autonomes. Ces développeurs pourront devenir concepteur, testeur,  paramétreur de logiciel ou encore responsable des systèmes dans une entreprise.

4. Mise à disposition et maintenance en condition opérationnelle des infrastructures

Ces métiers sont, par exemple, technicien réseaux-télécoms, administrateur de bases de données ou administrateur d’outils/systèmes. Ils sont liés à l’étude, la conception, le développement, l’intégration et l’exploitation des infrastructures.

5. Support et assistance aux utilisateurs

Les métiers sont assistant fonctionnel ou technicien support utilisateurs. Ils impliquent de la communication, une réflexion et une analyse rapide tournées vers l’utilisateur en terme d’assistance et d’accompagnement.

6. Support méthode, qualité et sécurité

Cette famille regroupe tous les métiers liés à la définition, la mise en place, le contrôle et le suivi (audit) des normes et référentiels qualité, méthode et sécurité, en phase avec la gouvernance de la DSI.

Les débouchés possibles sont les managers de contrats, les responsables en sécurité des systèmes d’information et les experts méthodes.

7. Management opérationnel

Les métiers correspondant au management opérationnel tel que directeur des SI, responsable télécoms ou responsable d’études impliquent une capacité décisionnelle, une prise de risques calculés et une forte responsabilité.

Zineb BOUZEKRI – Etudiante SUPINFO Troyes – M.Sc.1

 

SUPINFO dispense un enseignement de l’Informatique généraliste. Même si quelques étudiants commencent leur cursus avec une idée précise de leur future vie professionnelle, la plupart choisissent leur voie au fil des années et des stages en entreprise.

 

 

 

Continuer à lire L’Informatique, des débouchés divers et variés !

Les attaques DDOS

Dans ce deuxième article sur la sécurité réseau, nous allons aborder les attaques de type « déni de service », plus communément appelées attaques DDOS.

Le principe d’une attaque DDOS est très simple : surcharger le serveur ( la machine qui traite vos demandes, comme afficher une page web, se connecter à son compte, etc… ) avec tellement de demandes, provenant le plus souvent d’une multitude d’ordinateurs différents, qu’ainsi débordé il n’arrive pas à répondre et finit par refuser toute demande pour se protéger.

sécurité

Ces attaques sont très courantes et certainement les plus « spectaculaires », car elles peuvent rendre indisponible un site web, voire un ensemble de sites ou différents services en ligne (comme des serveurs de jeux vidéo par exemple). Elles sont de plus très simples à mettre en place, en atteste le succès récent d’Anonymous, fournissant sur simple demande un logiciel qui permet de lancer une attaque en indiquant tout simplement l’adresse du site internet à attaquer.

De plus, il est très difficile de se prémunir totalement de ce type d’attaque : la nature même du DDOS rend possible d’attaquer n’importe quelle structure si l’on déploie les moyens suffisants. Pourtant, les protections anti-DDOS ne sont pas inefficaces pour autant : en effet, sans pouvoir empêcher une attaque, elles obligent les attaquants à utiliser des moyens de plus en plus puissants. Les attaques DDOS seraient ainsi de moins en moins nombreuses à l’avenir.

Dans le prochain article, nous aborderons le thème du phishing, un danger omniprésent sur le web 2.0.

LucAlex MAUCOURT

Alexandre MAUCOURT

Formateur CISCO

Continuer à lire La Sécurité Réseau – Article 2

La Sécurité Réseau

Publié le 28 mars 2014 dans Témoignages

Nous vous proposons une série d’articles sur la Sécurité Réseau, thème cher à Alexandre MAUCOURT, Formateur CISCO à SUPINFO Troyes. Luc Alexandre publiera régulièrement une réflexion ce thème, dont voici la première :

Article 1 – La Sécurité Réseau : Introduction

securite-reseau

Dans ce premier article sur la Sécurité Réseau, nous allons définir en quelques mots ce que représente « La Sécurité Réseau », et les avantages d’une bonne politique de Sécurité Réseau.

La Sécurité Réseau est un élément essentiel en informatique, pour les entreprises comme pour les particuliers. Pourtant le grand public n’est guère informé sur ce sujet.

Aujourd’hui, des dizaines de milliards d’appareils sont connectés à internet, et on estime leur nombre à plus de 200 milliards d’ici 2020. Cependant, beaucoup de ces appareils ne sont pas du tout sécurisés, et permettent un quasi libre accès des données qu’ils contiennent à des personnes malveillantes.

Dans cette série d’articles, nous allons d’abord passer en revue les différents types d’attaques Réseau, puis nous verrons comment se protéger au quotidien contre ce genre d’attaque.

Dans le prochain article, nous aborderons le premier type d’attaque : les attaques « déni de services », ou « attaques DDOS »

LucAlex MAUCOURT

Alexandre MAUCOURT

Formateur CISCO

 

Continuer à lire La Sécurité Réseau

Un ordinateur quantique à la NSA ?

Publié le 11 janvier 2014 dans Témoignages

cyber-security

Après diverses actions de l’Agence Nationale de la Sécurité des Etats-Unis en matière d’écoute et de décryptage, on apprend qu’elle cherche à s’équiper d’un ordinateur quantique …

Ce « joujou » dont le budget prévisionnel se monte à 80 millions de dollars (en comparaison le budget de l’Europe en ce domaine est « seulement » de 8 millions) pourrait bien remiser toutes nos armes en matière de cryptage de données. Pourquoi? Car le chiffrement informatique se fonde actuellement sur le principe suivant : l’ordinateur est binaire, la valeur de l’information est toujours 0 ou 1. Le monde de la cryptographie ne déroge pas à cette règle. Cet ordinateur quantique sera révolutionnaire, car il ne repose plus sur l’axiome binaire 0 ou 1, mais qu’il travaille en superposant  les états au niveau atomique, niveau où 1 bit est simultanément 0 et 1.

Les règles actuelles de sécurité de nos mots de passe, longueur, mélange de majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux, deviendraient obsolètes, voire caduques.  La vitesse de calcul fondée sur la technologie quantique réduirait l’équivalent de 2 ans de travail de décryptage à quelques minutes.

Alors, devons-nous nous alarmer de ce nouveau projet? Même si la NSA y travaille en collaboration avec l’université du Maryland, il est peu probable que cette technologie  nous soit accessible directement. Par ailleurs, les chercheurs butent encore sur des contraintes physiques importantes. Rassurons-nous, même si le progrès est évident, nous sommes encore loin de ce que nous pouvons voir dans les films de SF.

Nos comptes bancaires et autres informations confidentielles sont pour le moment en sécurité.

Cet article ne va pas s’autodétruire dans les 5 secondes!

Loïc Demeulemeester – Etudiant B.Sc.2

http://en.wikipedia.org/wiki/Qubit

 

Continuer à lire Un ordinateur quantique à la NSA ?

Rencontrez SUPINFO Troyes

Rencontrez-nous à l'occasion des Journées Portes-Ouvertes (JPO) organisées dans l'ensemble des campus SUPINFO en France et dans le monde.

Rencontrez SUPINFO Troyes

Contactez SUPINFO Troyes

Vous avez besoin d'informations complémentaires sur l'établissement ? Vous désirez parler à une conseillère d'orientation ou obtenir une adresse régionale ?

Contactez SUPINFO Troyes
A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels